JaketDerniereEtapeRecto1
JaketDerniereEtape

Hier, la dernière étape

18,00 TTC

Il s’agit d’un film de fiction de 15′ de Christophe Ramage.
Inspiré d’expériences documentaires, ce film nous immisce
dans la tête d’une personne désorientée.
Nous vivons son quotidien via sa voix intérieure,
interprétée par Patrick Timsit.
Cet univers fantasmé décrit le ressenti du réalisateur.
Les étapes de la vie ainsi brossées ont été vérifiées
auprès d’experts en gériatrie et en Validation®, méthode
de communication avec les personnes désorientées.

Description du produit

Ce film de 15′ a pour objet de sensibiliser à la maladie d’Alzheimer (et autres maladies apparentées) en se positionnant sous un nouvel angle, celui de la personne malade. Nombre de personnes refusent de voir ce que deviennent les personnes atteintes de ce genre de pathologie à cause d’un effet miroir qui les met mal à l’aise. Ce projet ouvre une voie différente, la possibilité d’évoquer la maladie et ses conséquences par la projection dans un autre univers, un autre paradigme.
Basé sur un texte de Christophe Ramage, le réalisateur, les mots choisis sont issus de ses expériences documentaires en gérontologie et de ses échanges avec des experts de la communication avec les personnes désorientées comme Kathia Munsch (formatrice à la Validation®, Frédéric Munsch (gériatre) ou encore Michel Billé (sociologue). Plusieurs films sur la Validation® ont conduit à une réflexion sur son propre regard et cette interrogation : Que se passe-t-il dans la tête d’une personne malade d’Alzheimer (par exemple) et qui est désorientée ?
Un film qui opte pour la poésie et dont le texte est merveilleusement interprétée par Patrick Timsit.
Une partie des illustrations sont des oeuvres d’Art Brut de Jean-Michel Chesné et l’univers sonore est de Didier Salustro.
C’est un film militant pour donner une autre image des personnes malades, soutenir leurs aidants dans l’idée que chacun reste un humain à part entière jusqu’au bout. Il n’y a ni catastrophisme, ni effet miroir, juste un univers différent, une fantasmagorie que l’auteur souhaite partager, l’intériorité d’une personne malade dans son quotidien.
A noter que ce film n’aura pas vu le jour sans les contributeurs au crowdfunding, merci à eux tous.